• Soir De Printemps






    Soir De Printemps


    Premier soirs de printemps: tendresses inavoué...
    Aux Tiédeurs de la brise écharpe dénouée...
    Caresse aérienne... Encens mystérieux...
    Urne qu'une main d'Ange incline au bord des cieux...
    oh! quel désir ainsi, troublant le fond des âmes,
    Met ce pli de langueur à la hanche des femmes?
    Le couchant est d'or rose et la joie emplit l'air,
    Et la ville, ce soir, chante comme la mer.
    Du clair jardin d'avril la porte est entrouverte,
    Aux arbres légers tremble une poussiére verte.

    Un peuple d'artisans descend des ateliers;
    Et , dans l'ombre où sans fin sonnent les lourds souliers,
    On dirait qu'une main de Véronique essuie
    Les fronts rudes tachés de sueur et de suie.
    La semaine s'achève, et voici que soudain,
    Joyeuses d'annoncer la Pâques de demain,
    Les cloches, s'ébranlant aux vieilles tours Gothiques,
    Et revenant du fond des siècles catholiques,
    Font tréssaillir quand même aux frissons anciens
    ce qui reste de foi dans nos vieux os chrétiens!


    Mais déjà, souriant sous ses voiles sévères,
    La nuit, la nuit païenne apprête ses mystères;
    Et Le croissant d'or fin, qui monte dans L'azur,
    Rayonne, par degrès plus limpide et plus pur.
    Sur la ville brûlante, un instant apaisée,
    On dirait qu'une main de femme s'est posée;
    Les couleurs, les rumeurs s'éteignent peu à peu;
    l'enchantement du soir s'achéve...et tout est bleu!
    Ineffable minute où l'âme de la foule
    Se sent mourir un peu dans le jour qui s'écoule...
    Et le coeur va flottant vers de tendres hazards
    Dans l'ombre qui s'étoile aux lanternes des chars.

    Premiers soirs de Printemps: brises, légères fièvres!
    Douceur des yeux... Tiédeur des mains!...
    Langueur des  Lévres,
    Et l'Amour , une rose à la bouche, laissant
    Traîner à terre un peu de son manteau glissant,
    Nonchalamment s'accoude au parapet du fleuve,
    Et, puissant au carquois d'or une flèche neuve,
    De ses beaux yeux voilès, cruel adolescent,
    Sourit,silencieux, à la Nuit qui consent.




    Albert Samain






    angel-encadr.jpg




    Muriel Angel D


    « Serai jeUne page »

  • Commentaires

    8
    Dimanche 28 Mars 2010 à 07:16
    Bon dimanche ! Bisoux



    7
    Samedi 27 Mars 2010 à 19:47
    Corinne
    très beau ce poème plein de douceur

    merci

    gros bisous et bon dimanche
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Samedi 27 Mars 2010 à 18:43
    MARTIENNE-BONHEUR
    En esperant que tu vas bien,ma belle Mumu,je te souhaite un magnifique week-end avec du soleil dans ton coeur.Aimée
    5
    Samedi 27 Mars 2010 à 13:57
    Talant
    Bisous à toi ma belle Muriel..
    bon samedi, bon week-end
    +++
    4
    Jeudi 25 Mars 2010 à 07:26
    Très joli poème avec, toujours, de belles photos et une bonne zik !
    Bon jeudi ! Bisoux



    3
    Jeudi 25 Mars 2010 à 01:26
    Talant
    oh que tu es mimi sous ton chapeau..
    Moi je ne connaissais pas ce poême!!
    gros gros bisous du soir++++++++++++
    2
    Mercredi 24 Mars 2010 à 06:47
    AndreBouchaud
    Merci Angels pour ce merveilleux diaporama et ce  jolie texte ton portrait émane une grande douceur et de romantisme Bravo!!! Bisssssssssssssssosus Amitiés André
    1
    Mardi 23 Mars 2010 à 22:00
    MARTIENNE-BONHEUR
    Bonsoir ma chère petite Mumu,
    Enfin,je peux te faire un petit bisou.
    Beaucoup de difficultés à mettre un commentaire,mais,j'y arrive.
    Encore un beau poeme,avec une belle composition.
    Je te souhaite une très bonne nuit et te fait un très gros bisou.Aimée

    animation 5245
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :